Les pathologies vues par la Médecine chinoise

La Médecine traditionnelle chinoise (MTC) porte un autre regard sur nos pathologies. Elle en recherche l’origine afin de les traiter en restaurant l’équilibre, condition de la santé.

En préambule, rappelons un principe fondamental : aucun médecin ne guérit son patient ! C’est le patient qui est l’artisan de sa propre guérison, avec l’aide de son médecin, qui exererce son art à travers différentes techniques.

Dans cet esprit, le médecin chinois s’intéresse à la santé du patient et non à sa maladie. Il va diagnostiquer les déséquilibres, facteurs potentiels de maladie, et utiliser ses différents outils (acupuncture, massage tuina, diététique, phytothérapie…) pour restaurer l’équilibre global du patient, condition de la santé.

Cependant, si l’on choisit de parler de maladies, la Médecine traditionnelle chinoise -MTC – traite toutes les maladies. Dans certains cas de maladies avancées, la MTC va améliorer le terrain d’un individu, son état général de santé. La MTC pourra aussi retarder sérieusement l’évolution d’une maladie grave. Elle aura le grand mérite enfin de limiter les effets secondaires destructeurs générés par les médicaments chimiques.

Une médecine vieille de 5’000 ans

L’OMS – Organisation mondiale de la santé  – reconnaît de son côté depuis juin 1979 plus de quarante-deux maladies pouvant être traitées par l’acupuncture . Cette liste est bien-entendu limitative quand on connaît l’efficacité et la puissance de la Médecine chinoise qui a fait ses preuves depuis plus de 5’000 ans. Il est cependant réjouissant que l’OMS reconnaisse enfin la MTC comme une médecine a part entière. Elle est validée dans son statut de médecine traditionnelle, et non complémentaire ou alternative (cf document OMS).

Le diagnostic en MTC est différent du diagnostic de la médecine occidentale. Il est donc erroné d’essayer de traduire les termes occidentaux pour en retrouver la correspondance dans la médecine chinoise.

Pour comprendre la différence entre les approches de ces deux médecines, observons deux types d’images : la première est une photographie, la seconde est un film.

La médecine allopathique observera une photographie, soit une situation apparente à un temps « T » qui se caractérise par un ou plusieurs symptômes. Elle fera son diagnostic selon ce qu’elle peut observer.  Forcément, puisque ce qui ne figure pas sur la photo ne peut être pris en compte, étant invisible !

La MTC traite les déséquilibres, source de la maladie

La médecine chinoise, quant à elle, observe un film, soit une image en mouvement. Au cours du diagnostic, la MTC va recueillir des informations sur le passé du patient, son état de santé présent bien-sûr, mais aussi sur la potentielle évolution de sa santé. Elle observe ainsi le film de la vie. Par son approche holistique, elle observe les déséquilibres énergétiques et leur incidence sur la dimensions physique, émotionnelle et psychique du patient. Ainsi la médecine chinoise peut-elle traiter les déséquilibres avant qu’ils ne deviennent symptômes ou maladies.

Qui aurait l’idée de comparer le cinéma et la photographie. Quand bien même il est possible de tirer une photo d’un film.!…

Grâce à son étude globale de l’être humain, la MTC fait plus que soigner des symptômes, elle vise la racine de la maladie donc la cause profonde. Elle prend en compte tous les aspects (émotionnels, physique et psychique) du patient.

La MTC est enfin une médecine naturelle, qui n’utilise aucun médicament chimique, et donc n’induit aucun effet secondaire chez le patient. Ce n’est pas un moindre avantage !

Pour conclure, un peu de bon sens ! La médecine chinoise, l’une des plus anciennes au monde, aurait-elle survécu si elle n’avait pas fait la preuve de son efficacité, et apporté des solutions à tous les maux de son peuple ? 

Nos derniers articles